V Rencontre EMULIES: Briser le plafond de verre

EMULIES 2017 horizontalLogo OUI carré

Lima, Pérou. 07/07/2017.- Pour sa cinquième édition (6 et 7 juillet 2017) la Rencontre de l‘Espace des femmes leaders des institutions d’enseignement supérieur des Amériques (EMULIES) a abordé le thème “Briser le plafond de verre dans les IES des Amériques". La Pontificia Universidad Católica del Perú (PUCP) a accueilli l’événement et, dans ce cadre, a signé l’entente dans laquelle on désigne EMULIES en tant que quatrième programme de l’Organisation universitaire interaméricaine (OUI).

V Rencontre EMULIES
V Rencontre EMULIES

 

“Avec la signature de l’accord qui officialise EMULIES en tant que quatrième programme de l’OUI, nous avons concrétisé deux grandes réalisations; la première, institutionnaliser cet espace qui sert à augmenter son influence et, la deuxième, renforcer la vaste tradition de collaboration OUI-PUCP, considérant que le recteur de cette université, le Dr Marcial Rubio, a été président de l’Organisation entre 2011 et 2013. De cette façon, en tant que programme, et avec une plus grande amplitude, EMULIES permettra d’aborder la question de genre de manière transversale à l’intérieur de notre Organisation”, a souligné le secrétaire général exécutif de l’OUI, le Dr David Julien.

En 2016, EMULIES est devenu le quatrième programme de l’OUI. Cependant, ce fut d’abord une initiative du Collège das Amériques (COLAM), créée en 2011. Sa trajectoire s’est consolidée grâce à l’offre d’événements et d’activités tels que quatre rencontres interaméricaines (Mexique, 2011, Brésil, 2012, Mexique, 2013 et Équateur, 2015) et diverses autres régionales.

La Rencontre a été précédée d’une réunion du Conseil supérieur EMULIES, composé de représentantes de l’Argentine, du Canada, du Mexique et du Pérou, où a été défini le futur du programme à travers un plan de travail semestriel, en présentant un portfolio de produits et d’activités en vue de la croissance du programme et en même temps de pouvoir augmenter le public qu’il rejoint. De plus, les principaux axes de travail seront l’encouragement de la recherche et des systèmes d’information, ainsi que le renforcement des capacités de gestion.

Réunion du Conseil supérieur amplifié d’EMULIES
Réunion du Conseil supérieur amplifié d’EMULIES

Par cette rencontre on a cherché à faire disparaître le "plafond de verre", ainsi que l’on désigne la limitation de facto à l’ascension des femmes au sein des organisations, dont les institutions d’enseignement supérieur du continent.

“Il est très encourageant de voir comment s’est développé ce projet en seulement six ans. La force institutionnelle, résultat de son évolution en programme de l’OUI est, sans aucun doute, un signe de la maturité à laquelle il est arrivé grâce à son influence croissante en termes de réalisations et de contenu », a souligné la Dre Pepi Patrón, présidente du Conseil supérieur d’EMULIES et vice-rectrice à la Recherche de l’institution hôte.

Cette année, en participant à l’événement, les déléguées de niveau international, continental et national ont représenté, entre autres, l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), la Commission interaméricaine des Femmes (CIM) de l’Organisation des États Américains (OEA) et le ministère de l’Éducation du Pérou, par l‘intermédiaire de la Superintendance nationale de l’Enseignement supérieur (SUNEDU).

Ainsi, les activités de la V Rencontre EMULIES ont tourné autour de l’échange de bonnes pratiques institutionnelles, l’identification de la situation du leadership féminin dans quelques espaces de la région, l’apport d’outils pour la compréhension théorique et personnelle des limitations, ainsi que des défis qu’affrontent les femmes à la tête d’institutions d’enseignement supérieur.

D’autre part, le second Prix EMULIES a été remis à la Dre Ana Buquet, première directrice du Centro de Investigaciones y Estudios de Género (CIEG) de l’Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM), en reconnaissance pour sa contribution à l’avancée des conditions d’égalité de genre, son parcours, ainsi que son apport à la gestion et à l’amélioration des institutions et des systèmes d’éducation du continent.

En s’appuyant sur quatre axes de travail (recherche appliquée, développement de capacités, coopération et diffusion) EMULIES réalise des projets comme l’Observatoire de la participation des femmes dans les IES des Amériques, l’Indice d’équité de genre dans les IES des Amériques, le Diplôme Genre et Leadership universitaire (DGLU) ainsi que des initiatives de coaching et de réseautage, pour offrir des mécanismes d’échange et d’accompagnement entre dirigeantes universitaires, favorisant ainsi la "génération de la relève". Tous ces efforts sont divulgués par les canaux pertinents en vue de la construction d’une communauté de connaissance. 

×

Les commentaires sont fermés.